Contrairement aux idées reçues, la SCI, ou société civile immobilière, s’avère bien plus répandue qu’on le pense. En effet, ce statut juridique, idéal pour gérer un ou plusieurs biens immobiliers, vient aussi avec de nombreuses obligations pour ses associés. Parmi celles-ci, les questions relatives à la comptabilité font partie des points essentiels de la SCI, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit du bilan comptable de ladite société. Pour vous aider à y voir plus clair sur ce dernier et à potentiellement bien le préparer, passons en revue quelques points incontournables.

Les obligations comptables d’une SCI

Si vous vous êtes lancé dans la création de votre propre SCI, sans vous intéresser avant à vos obligations comptables, sachez que la tenue d’une comptabilité n’est pas obligatoire au sein d’une société civile immobilière. Qu’il s’agisse du compte de résultat ou du bilan annuel, vous n’avez nul besoin de vous plier à ces contraintes administratives, qui peuvent en plus nécessiter d’avoir recours à un expert-comptable. Néanmoins, pour plusieurs raisons, il reste judicieux de tenir une comptabilité commerciale, aussi bien pour les associés de la SCI que pour les possibles contrôles des services des impôts.

La préparation du premier bilan comptable d’une SCI

À l’instar de nombreuses autres sociétés, le premier bilan comptable d’une SCI est dressé à la fin du premier exercice de cette dernière, qu’il se soit fait sur 12 mois ou sur une autre durée (dans la limite de 24 mois maximum). Sans surprise, celui-ci dresse l’état des actifs de l’entreprise, en passant par l’actif immobilisé comme les constructions jusqu’à l’actif circulant (les charges ou créances constatées par avance, etc.). De même, le bilan comptable établit le passif de la SCI, avec par exemple :

  • les capitaux propres, constitués du capital, des réserves et du résultat de l’exercice ;
  • les dettes, constituées des emprunts, des comptes courants d’associés et des autres types de déficit.

À noter que pour un premier bilan comptable, il est possible de déduire les frais de constitution de la SCI, à l’image par exemple des frais de publication dans un journal d’annonces légales, qui font partie des dépenses incontournables pour toute création d’une société.

Au final, le bilan pointe du doigt la différence entre les actifs et le passif de la société civile immobilière. Lorsque les actifs sont plus importants que le passif, le résultat de la SCI est positif, alors que lorsque le passif est plus important que les actifs, le résultat est négatif et la société est déficitaire.

Les documents utiles pour préparer son bilan comptable

Peu importe le statut juridique de l’entreprise, la préparation du bilan comptable passe par quelques pièces comptables incontournables. SCI, SARL, ou SAS, de nombreux documents sont donc nécessaires, que vous dressiez vous-même votre bilan ou que vous préfériez le confier à un expert-comptable. Il s’agit notamment :

  • des factures directement liées à la société ;
  • des bulletins de paie ;
  • des relevés bancaires et autres justificatifs d’opérations ;
  • des bordereaux de charges sociales ;
  • des contrats de prêt et tableaux d’amortissement ;
  • des déclarations fiscales ;
  • du compte de résultat.

Il va sans dire qu’une bonne organisation est nécessaire au sein de la SCI, car même sans obligations comptables avérées, la bonne gestion de la société passe sans nul doute par un suivi minutieux de sa comptabilité.