Peu importe le type de SCI, qu’il s’agisse d’une SCI familiale, d’une SCI professionnelle, d’une SCI de location, ou encore d’une société civile de construction-vente, la création de cette entreprise n’est pas une décision anodine. Derrière ses avantages manifestes pour les propriétaires d’un patrimoine immobilier commun, une SCI revêt aussi quelques inconvénients qu’il convient de ne pas oublier. Pour vous aider dans votre démarche de création d’une société civile immobilière, voyons plus en détail ses caractéristiques, aussi bien par le biais de ses avantages que de ses inconvénients.

Les avantages d’une société civile immobilière

Cela va de soi, la création d’une SCI revêt de nombreux avantages pour les propriétaires d‘un même bien immobilier.

Pour commencer, l’entreprise permet de contourner les problématiques de l’indivision, notamment lorsque des parents veulent conserver la gestion de leur patrimoine, tout en le transmettant de leur vivant à leurs enfants. Par le biais de la SCI, ceux-ci définissent les parts sociales relatives à chaque membre de leur descendance, mais restent tout de même les seuls gérants du bien immobilier concerné jusqu’à leur décès. 

De plus, les associés d’une société civile immobilière bénéficient d’un cadre souple et flexible, qui facilite la gestion de leur patrimoine personnel. Non seulement ces derniers sont protégés des créanciers, puisque la SCI est leur première cible en cas de problèmes financiers, mais en plus, la responsabilité des associés se limite aux seules parts sociales de ceux-ci dans la société, ce qui exclut automatiquement le reste des biens personnels. Enfin, l’associé de la SCI peut librement vendre ou donner ses parts, à partir du moment où il obtient l’accord unanime des autres associés.

Pour finir concernant les avantages de la SCI, il ne faut pas oublier que cette entreprise bénéficie d’un régime d’imposition au choix des associés, à savoir l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés. Évidemment, l’une ou l’autre de ces 2 solutions a un impact différent sur l’entreprise et ses membres, mais le simple fait de pouvoir choisir est un aspect non négligeable.

Les inconvénients d’une société civile immobilière

Bien entendu, il serait faux de dire que la SCI est un statut juridique qui ne comporte aucun inconvénient. 

D’une part, comme pour de nombreuses sociétés, la création d’une société civile immobilière a un coût qui peut être conséquent pour les associés. En effet, de nombreux frais sont à répertorier, sans parler de la complexité des formalités administratives. Notons tout de même une avancée notable dans la constitution des SCI, puisque depuis le 1er janvier 2021, la publication des annonces légales de création est soumise à un forfait beaucoup plus avantageux.

D’autre part, l’autre inconvénient majeur de la SCI reste son besoin perpétuel de financement, notamment si cette dernière souhaite investir dans d’autres biens immobiliers. Étant une personne morale, l’entreprise doit s’adapter et trouver des sources de revenus assez importantes pour veiller à fonctionner correctement (avec par exemple des revenus issus de la location).

Enfin, pour aller plus loin, les obligations internes au fonctionnement de la société civile immobilière peuvent représenter un frein, notamment celles qui concernent les assemblées générales et la tenue d’une comptabilité sérieuse.